CULTURE


L’ICESCO a tenu un colloque intitulé « La Charte de La Mecque : réalisations et perspectives »

Le Caire, 22 mai, AZERTAC

Le colloque tenu par l’ICESCO en partenariat avec la Ligue islamique mondiale, le vendredi 21 mai 2021 à son siège à Rabat, sous le thème : «La Charte de La Mecque : réalisations et perspectives », et dont Dr Mohammad bin Abdulkarim Al-Issa, Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Chef de l’Organisation des savants musulmans, a donné la conférence principale , a connu une présence de haut niveau, de riches discussions et des idées réfléchies afin d’atteindre les buts de ce document inclusif publié sur consensus entre les savants et penseurs de 27 doctrines islamiques.

Après récitation de versets du Saint Coran, Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’ICESCO, a prononcé une allocution dans laquelle il a souhaité la bienvenue à Dr Al-Issa et à sa délégation accompagnante, soulignant que le colloque est une occasion d’échanger les visions sages et de s’inspirer des idées solides contenues dans la Charte de La Mecque, document portant espoir et source de lumière. Il a imploré Dieu qu’Il couronne les efforts louables des pays arabes et islamiques en mettant fin aux souffrances du peuple de la Palestine occupée et en accélérant le rapatriement de la mosquée Al-Aqsa et d’Al-Qods Al-Charif, et ce, après la trêve dans les territoires occupés.

Dans sa présentation de la conférence principale du colloque, Dr Abdelilah Benarafa, conseiller culturel du Directeur général de l’ICESCO, a déclaré qu’il était urgent de publier la Charte de La Mecque en partant de la qiblah fédératrice des musulmans, pour qu’elle porte la pensée islamique éclairée et contribue au respect des autres religions.

Dans la conférence principale, Dr Al-Issa a abordé les réalisations et perspectives de ladite Charte, qui se distingue par sa capacité à rassembler les savants musulmans autour d’une seule parole, notant que les législateurs la Charia étaient responsables et conscients de leur devoir académique et intellectuel dans la publication de ce document. Ce dernier a donc été signé par 1200 érudits et muftis représentant diverses sectes islamiques, et plus de 4500 penseurs islamiques, tous ayant assisté à la conférence qui avait abouti à sa promulgation.

Il a souligné que le document traite d’un certain nombre de sujets importants qui représentent une nécessité moderne, et véhicule des messages de conscience et de pensée islamique éclairée, en particulier pour les jeunes du monde islamique, et que ce document est inspiré de la Charte de Médine, signée par notre Prophète Mohammad, paix et salut sur lui. Stipulant le respect des droits religieux et civils de l’Autre, a-t-il ajouté, la Charte de La Mecque est une extension de ce document historique.

Le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale a ajouté que ladite Charte souligne la nécessité d’un dialogue religieux, culturel et civilisationnel en faveur de la coexistence, de l’entente, du développement, de la lutte contre la corruption et de l’épurement des comportements.

Dr Al-Issa a salué les efforts de l’ICESCO, souhaitant qu’elle poursuivra son rôle dans la présentation de la Charte de la Mecque, approuvée par tous les pays du monde islamique lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de ces pays.

Après la conférence principale, l’opportunité a été accordée aux interventions des participants, notamment à Dr Ahmed Sennouni, Secrétaire général adjoint de la Rabita, qui a souligné que la Charte de La Mecque devrait être une source d’inspiration sur les plans individuel et collectif, car il s’agit d’un document humaniste dans ses objectifs et ses dimensions fonctionnelles.

Dr Khalid Samadi, chef du Centre marocain d’études et de recherches en éducation, a indiqué que ce document corrige de nombreux concepts, établit de nombreuses valeurs et oeuvre à développer les compétences dans la gestion de la différence.

Dr El Mahjoub Bensaid, chercheur en sciences de la communication et en dialogue culturel, a présenté un certain nombre de propositions visant à renforcer le caractère international de la Charte, tandis que Dr Mustafa Zebakh, Rapporteur de l’Académie du Royaume du Maroc, a noté que ce document vise à libérer l’esprit islamique de l’emprise des concepts trompeurs, dans le but d’établir une compréhension renouvelée de l’Islam.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules