MONDE


Ankara regrette la rhétorique provocatrice du ministre grec des Affaires étrangères

Bakou, 5 janvier, AZERTAC

Ankara a rejeté la qualification de menace utilisée par la Grèce pour qualifier la volonté de la Turquie de défendre ses droits et intérêts.

Dans un communiqué partagé mardi, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Tanju Bilgic, a invité la Grèce à se comporter de manière conforme au droit international et à respecter les traités signés entre les États.

Nous rejetons la qualification de menace utilisée par la Grèce pour qualifier la volonté de la Turquie de défendre ses droits et intérêts. Ainsi que le souhait de se créer une opinion acquise à sa cause, a insisté Bilgic avant d’insister sur le fait que la vraie menace dans la région c’est le comportement belliqueux unilatéral de la Grèce.

Bilgic a regretté l’utilisation d’une "rhétorique provocatrice" par le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Déndias, rappelant que ce dernier est un habitué des déclarations populistes anti-turques.

"Cette rhétorique provocatrice n'est compatible ni avec les relations de bon voisinage ni avec l'esprit des négociations consultatives que nous avons reprises avec la Grèce", a-t-il fait remarquer.

Pour le diplomate turc, la Grèce tente de nouer des alliances futiles et s’obstine dans un esprit d’escalade des tensions au lieu de prendre la voie d’un dialogue constructif et apaisé avec la Turquie.

"Les pays qui ont confiance en eux ne se comportent pas ainsi" a lancé Bilgic avant d’affirmer que la Grèce prend des mesures pour accroître les tensions en mer Égée et en Méditerranée conformément à ses revendications maximalistes contraires au droit international".

Au cours d'une conférence de presse à Athènes aujourd’hui avec le ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Ferhan Al Saoud, Dendias avait déclaré : "Si la Turquie veut montrer sa bonne volonté, elle devrait annuler le traité passé avec la Libye sur la définition des juridictions maritimes", suggérant que la Turquie mène une politique agressive dans la région.

Anadolu

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules