POLITIQUE


Le président azerbaïdjanais: Les crimes de guerre de l'Arménie doivent être reconnus par le monde

Bakou, 31 janvier, AZERTAC

Pendant la Seconde guerre du Karabagh, la ville de Gandja a été bombardée à plusieurs reprises par l'armée arménienne. Treize roquettes ont été tirées sur la ville, dont huit ont explosé, tuant malheureusement des gens, a dit le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, dans son interview accordée à l'AZERTAC à en marge de son déplacement à Gandja.

Rappelant que 26 civils azerbaïdjanais ont été victimes du fascisme arménien à Gandja à la suite de ces attaques, le chef de l'État a indiqué : « La ville de Gandja a été bombardée avec des missiles Tochka-U et SCUD. Lorsque nous nous sommes exprimés sur cette question, la partie arménienne l'a nié. Ensuite, la fausse propagande arménienne a inventé un autre mensonge, déclarant que l'Azerbaïdjan tirait sur ses villes arméniennes. Voyez cette lâcheté et cette malhonnêteté ».

Le président Ilham Aliyev a dit que la trajectoire des missiles balistiques avait été suivie par les grandes puissances et que tout le monde avait vu que l'armée arménienne avait délibérément tiré dans la nuit sur une ville, un quartier résidentiel situé loin de la zone de guerre.

« Il ne s'agissait pas d'un tir accidentel, il visait à frapper délibérément un immeuble résidentiel, à tuer des citoyens azerbaïdjanais, à intimider le peuple azerbaïdjanais, à empêcher l'Azerbaïdjan de libérer ses terres. Bien sûr, c'est un crime de guerre et devrait être reconnu par le monde comme un crime de guerre », a déclaré le président de la République.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules