MONDE


Recep Tayyip Erdogan : La Turquie deviendra l'une des 10 plus grandes économies du monde

Bakou, 7 avril, AZERTAC

La Turquie deviendra l'une des 10 plus grandes économies du monde, a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le président turc a prononcé un discours, mercredi, à l'occasion d'une réunion des députés de son parti, le AK Parti, à Ankara.

"Nous avancerons avec détermination vers notre objectif de faire de la Turquie l'une des 10 plus grandes économies du monde", a-t-il lancé, rappelant que cet objectif reste une priorité nationale et que les différents troubles actuels ne feront pas dévier la Turquie de cette voie.

"Nous tirerons notre épingle de jeu avec une méthode qui n'opprimera pas nos citoyens avec l'inflation et qui ne nous détournera pas de nos objectifs économiques", a-t-il poursuivi, avant de mettre en garde ceux qui cherchent à profiter de la situation en pratiquant des prix élevés.

Erdogan a souhaité un très bon mois de Ramadan avant de rappeler que lors des deux dernières années le mois du jeûne s'est déroulé à l'ombre des restrictions en raison de la pandémie, et que cette année, c'est sous le poids des tragédies vécues en raison de la guerre entre la Russie et l'Ukraine.

Le chef de l'Etat turc a également insisté sur le fait que tout est fait pour redonner du pouvoir d'achat aux Turcs.

"Maintenant, nous passons à la nouvelle phase, celle d'augmenter le pouvoir d'achat de notre peuple, qui a baissé en raison de la forte inflation", a-t-il souligné.

"Au cours des derniers mois de l'année dernière, notre économie a été soumise à un bouleversement causé par une augmentation du taux de change qui n'avait aucune justification rationnelle. Avec les mesures que nous avons prises, nous avons à nouveau stabilisé les marchés depuis le 20 décembre et nous avons surmonté ce problème. Les effets des prix mondiaux des matières premières, qui ont commencé à augmenter pendant la période épidémique, ont été très graves pour notre pays en raison de l'augmentation du taux de change. La guerre qui a commencé dans le nord de la mer Noire a accru le déséquilibre des marchés mondiaux", a-t-il ajouté avant d'assurer que l'avenir de la Turquie est prometteur. (Anadolu)

 

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules