MONDE


Mevlut Cavusoglu : « Nous devons nettoyer le nord de la Syrie de la présence du PKK comme nous l'avons fait avec Daech »

Mevlut Cavusoglu : « Nous devons nettoyer le nord de la Syrie de la présence du PKK comme nous l'avons fait avec Daech »

Bakou, 3 décembre, AZERTAC

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a annoncé que la Türkiye se doit de débarrasser le nord de la Syrie des terroristes du PKK/YPG, comme ce fut le cas avec Daech.

C’est ce qui ressort d'un discours prononcé par le chef de la diplomatie turque en marge de sa participation à la 8ème conférence de Rome MED–Dialogue Méditerranéen, qui se tient ce vendredi dans la capitale italienne Rome, indique l’agence de presse turque Anadolu.

Cavusoglu a déclaré : « Comme nous avons débarrassé le nord de la Syrie de la présence de Daech, nous devons poursuivre nos opérations pour nettoyer la région de la présence du PKK et de ses groupes affiliés ».

Il a souligné que les effets de la guerre qui sévit en Syrie depuis 11 ans ont impacté tout le monde, et qu'un consensus doit être trouvé « entre l'opposition modérée, reconnue par les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, et le régime syrien ».

Le ministre turc a d’ailleurs expliqué qu'il est également nécessaire de s'engager avec le régime, afin que les pourparlers, dans le cadre du Comité constitutionnel et du processus d'Astana, soient plus constructifs qu'ils ne le sont aujourd'hui.

Selon Cavusoglu, cette question est également nécessaire pour assurer le retour des réfugiés syriens dans leur pays, de manière volontaire et digne.

Il a souligné que les Syriens et les autres réfugiés ne peuvent pas être renvoyés de force, mais que le retour doit être volontaire.

« En même temps, nous devons coopérer dans notre guerre contre les organisations terroristes, sans distinction aucune entre elles », a ajouté le ministre turc des Affaires étrangères.

Cavusoglu a exprimé l’espoir que le régime syrien comprenne également qu'il n'est pas possible d'établir une paix et une stabilité durables dans le pays sans consensus.

Le chef de la diplomatie turque a affirmé que le terrorisme est l'une des plus graves répercussions de la crise syrienne.

Il a souligné que le PKK, le YPG et FDS (Forces démocratiques syriennes) sont une seule organisation, et que ses dirigeants proviennent du mont Qandil (dans le nord de l'Irak).

Selon Cavusoglu, cette organisation terroriste affecte directement la Türkiye, rappelant qu'au cours des deux dernières années, elle a perpétré environ 2 000 attaques terroristes contre le pays.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules