MONDE


France : 150 000 armes détenues illégalement, abandonnées volontairement

France : 150 000 armes détenues illégalement, abandonnées volontairement

Bakou, 3 décembre, AZERTAC

Quelque 150 000 armes détenues illégalement par des Français ont été abandonnées volontairement aux services de l’État, a annoncé, vendredi, le ministère de l'Intérieur et des Outre-mer, dans un communiqué de presse, selon l’Agence Anadolu.

Se félicitant « du succès de l'opération nationale d'abandon simplifié d'armes à l'État qui s'est tenu sur le territoire métropolitain ainsi que dans certains territoires d'Outre-mer du 25 novembre au 2 décembre 2022 », le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a précisé que « selon un bilan encore provisoire, plus de 150 000 armes, dont 140 000 armes à feu, ont été abandonnées à l'État pendant ces huit jours ».

De plus, « 50 000 armes jusqu'ici non déclarées ont été enregistrées dans le système d'information sur les armes (SIA) permettant la régularisation de leurs propriétaires ».

« Près de 200 000 armes sont ainsi sorties de la clandestinité au cours de cette période », se réjouit le ministère qui ajoute que « près de 4 millions de munitions et projectiles ont également été collectés ».

Notant que « cette opération, sans précédent, a mobilisé près de 5 000 agents de préfecture, fonctionnaires de police et militaires de la gendarmerie », le ministère indique qu'elle a connu « la plus grande réussite dans les départements de la Gironde (sud-ouest), du Nord, du Finistère (nord-ouest), du Pas-de-Calais (nord) et du Morbihan (nord-ouest) ».

« La simplicité de la procédure d'abandon assortie d'une garantie d'absence de poursuites administratives ou judiciaires pour détention illégale d'armes, la proximité des points d'accueil et l'accompagnement apporté aux usagers par les services de l'État et leurs partenaires ont constitué des facteurs clefs de ce succès », constate encore le communiqué du ministère.

Acquisition par héritage

Expliquant que « cette action répondait à un besoin fort des usagers, notamment pour ceux ayant acquis des armes par héritage », le communiqué note que « l’opération participe grandement à prévenir les violences intrafamiliales, les accidents domestiques et les vols d'armes ».

« Fort de cette dynamique, Gérald Darmanin a décidé d'engager une réforme de la procédure d'abandon d'armes à l'État visant à la simplifier. Une expérimentation sera initiée en ce sens dès le premier trimestre 2023 dans 5 départements », rajoute encore le communiqué.

Enfin, le ministère précise dans son communiqué « l'opération se poursuivra à Paris et dans les trois départements de petite couronne (92, 93, 94) jusqu'au mardi 6 décembre 2022 ».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules