MONDE


La dette publique française atteint un nouveau record historique : 2 956,8 milliards d’euros

La dette publique française atteint un nouveau record historique : 2 956,8 milliards d’euros

Bakou, 16 décembre, AZERTAC

Au troisième trimestre 2022, la dette publique française a atteint un nouveau record historique de 2956,8 milliards d'euros, indique l’Agence Anadolu se référant aux données publiées par L’institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

D’après le rapport publié, ce vendredi 16 décembre, l’INSEE explique qu’à la fin du troisième trimestre 2022, la dette publique au sens de Maastricht s’établit à 2 956,8 Milliards d’euros, soit une augmentation de 40,0 milliards d’euros par rapport au deuxième trimestre. Il rappelle également qu’au deuxième trimestre, ce montant avait bondi de 6,2 milliards d’euros par rapport au trimestre précédent.

Ainsi, avec ces chiffres, la dette s’établit à 113,7 % du PIB contre 113,3 % au trimestre précédent. Pour l’organisme, « à l’instar du trimestre précédent, les administrations publiques ont globalement puisé dans leur trésorerie (-11,6 milliards d’euros, après -41,4 milliards d’euros) pour subvenir à leur besoin de financement, si bien que la dette nette augmente davantage (+52,7 Milliards d’euros) ».

« L’augmentation de la dette brute des administrations publiques résulte de celles de l’État et des administrations de sécurité sociale », constate encore le rapport.

-La dette de l’État augmente de 36.4 milliards d’euros

Toujours selon l’INSEE, qui détaille les dettes en fonction des organismes de l’état, on constate que « la contribution de l’État à la dette publique augmente de 36,4 Milliards d’euros après +16,3 Milliards d’euros au trimestre précédent ».

Pour l'INSEE, « cette augmentation est de nouveau portée par l’encours de titres négociables de long terme (+38,8 Milliards d’euros après +18,0 Milliards d’euros) ». Même si organe de statistiques observe une diminution « des dépôts des correspondants du Trésor et les titres négociables de court terme », il regrette que « l’État continue de puiser dans sa trésorerie ce trimestre ( 23,6 Milliards d’euros après 28,2 Milliards d’euros), si bien que sa dette nette augmente de 60,6 Milliards d’euros ».

La contribution des administrations de sécurité sociale (Asso) à la dette publique s’accroît ce trimestre (+8,8 Milliards d’euros après 9,3 Milliards d’euros au trimestre précédent). L’INSEE pointe du doigt « l’augmentation de 9,6 Milliards d’euros de la dette à long terme de la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades) qui n’est qu’en partie compensée par la réduction de sa dette à court terme ( 3,4 Milliards d’euros) ».

Enfin, l’INSEE salue la diminution de la part des administrations publiques locales à la dette publique avec -6,2 Milliards d’euros après +2,7 Milliards d’euros au trimestre précédent.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules