SOCIETE


La Cour constitutionnelle fait appel aux organes de justice constitutionnelle des pays du monde entier

 

Bakou, 17 octobre, AZERTAC

La Cour constitutionnelle de la République d'Azerbaïdjan a fait appel aux organes de justice constitutionnelle de tous les pays, rapporte dans un communiqué la Cour constitutionnelle.

« Les Forces armées de la République d'Azerbaïdjan mènent des opérations militaires sur le territoire de l'Azerbaïdjan afin d'assurer la restauration de l'intégrité territoriale de notre pays au sein de ses frontières internationalement reconnues, la libération du Haut-Karabagh et de sept districts adjacents occupés par les Arméniens.

À la suite des opérations réussies de l'armée azerbaïdjanaise, un certain nombre de villes et de localités ont été libérées ces dernières semaines. Les opérations militaires sont menées dans le plein respect des exigences du droit international humanitaire. Toutes sortes d'assistance sont apportées à la population locale des zones libérées. Les forces armées azerbaïdjanaises traitent les soldats arméniens capturés conformément aux normes des Conventions de Genève et à leurs protocoles additionnels.

Conscient de la défaite des forces armées arméniennes dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan, les dirigeants politico-militaires arméniens ont décidé de frapper les villes azerbaïdjanaises situées à 60-100 kilomètres de la zone de combats afin d'élargir la géographie du conflit. Ces derniers jours, des biens civils et des bâtiments résidentiels à Gandja, Minguéchévir, Terter, Berdé, Aghdjabédi et dans d'autres villes et régions de l'Azerbaïdjan ont été la cible de tirs de roquettes depuis le territoire arménien.

L'agression de la partie arménienne a causé la mort de nombreux civils. Du 27 septembre au 17 octobre, 60 civils ont été tués et 271 blessés. Parmi les morts et les blessés figurent des femmes, des enfants et des personnes âgées. Les infrastructures civiles ont été gravement endommagées.

Ces attaques sont une autre manifestation de la politique de terreur et de fascisme du gouvernement arménien contre la population civile. La communauté internationale doit déterminer la responsabilité juridique internationale des crimes commis par les dirigeants arméniens contre la population civile de l'Azerbaïdjan et prendre des mesures.

Nous appelons tous les organes du monde chargés de la révision constitutionnelle, ainsi que toutes les organisations internationales à condamner les crimes de guerre des dirigeants politico-militaires de l'Arménie. Les informations sur ces crimes contre l'humanité doivent être portées à l'attention de la communauté mondiale.

La communauté internationale progressiste doit dire ouvertement « NON » à la politique de fascisme et de terreur des dirigeants arméniens », lit-on dans l'appel.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules