POLITIQUE


Le cardinal Gianfranco Ravasi : Nos relations avec l'Azerbaïdjan sont à un très haut niveau

Paris, 16 octobre, AZERTAC

« Les relations entre le Vatican et l'Azerbaïdjan sont à un très haut niveau et notre coopération couvre divers domaines. Les projets conjoints que nous avons mis en œuvre en matière de Musées du Vatican, de Bibliothèque apostolique vaticane et de catacombes revêtent une grande importance. En particulier, nous sommes heureux de coopérer à la restauration des catacombes de Saint-Sébastien à Rome », a déclaré le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, dans une interview accordée à l’AZERTAC.

Il a rappelé que la cérémonie de réouverture des catacombes de Saint-Sébastien, restaurées par la Fondation Heydar Aliyev, s’était récemment tenue à Rome avec la participation de Mehriban Aliyeva, première vice-présidente de la République d'Azerbaïdjan, insistant sur son importance.

Le cardinal Gianfranco Ravasi a déclaré qu’en général, les travaux de restauration étaient en cours dans les catacombes. Une fois les travaux finis, le nombre de sépultures restaurées sera porté à douze. C'est une affaire très délicate et les sépultures en marbre ont été peintes en couleurs naturelles (1700-1900 ans avant). Nous avions les catacombes qui se distinguaient par la beauté de leurs fresques, mais jamais restaurées, et moi, j’avis concentré tous mes efforts en vue d’assurer leur restauration. Je m’étais adressé à un certain nombre d’organisations, mais je remercie la partie azerbaïdjanaise, la Fondation Heydar Aliyev, d’avoir réagi positivement à ma demande », a fait savoir le cardinal Gianfranco Ravasi.

Le président du Conseil pontifical pour la culture a également évoqué l'importance de la coopération en matière de bibliothèque. Il a dit que la Bibliothèque apostolique vaticane disposait de nombreux manuscrits appartenant à l’Azerbaïdjan, ajoutant que des scientifiques azerbaïdjanais étaient venus au Vatican pour prendre connaissance de ces manuscrits. Les documents étudiés ont été soumis sous forme électronique à la partie azerbaïdjanaise pour qu’ils soient également disponibles à Bakou.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules