POLITIQUE


Les partis politiques en Azerbaïdjan ont publié une déclaration sur la position de la France concernant le conflit du Haut-Karabagh

Bakou, 7 octobre, AZƏRTAC

Les partis politiques opérant en Azerbaïdjan ont publié une déclaration sur la position de la France concernant le conflit du Haut-Karabagh.

L’AZERTAC présente le texte de la déclaration :

Le président français Emmanuel Macron a abordé, le 30 septembre à Riga, le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et les affrontements sur la ligne de front et a fait des déclarations qui ne reflètent pas la vérité. Plus tard, en tant que président d'un pays comme la France, il a calomnié notre pays en s’appuyant sur de fausses informations et de rumeurs, sans aucune preuve. Ces déclarations ont provoqué de vives protestations chez la société azerbaïdjanaise et nous sommes convaincus que la France, en tant que coprésidente du groupe de Minsk de l'OSCE, ne peut pas maintenir sa neutralité.

En 1993, la France elle-même a voté en faveur des quatre résolutions connues du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeant le retrait des troupes arméniennes des territoires occupés de l'Azerbaïdjan.

Et maintement, la France ne fait pas de distinction entre l’Arméni, pays agresseur, et l'Azerbaïdjan, pays ayant subi l’occupation, et défend avec partialité l’Arménie occupante.

La France soutient l'Arménie occupante, n'est pas objective, se tient aux côtés de l'agresseur et n’accomplit pas sa mission de médiation. Donc, le retrait de la France de la coprésidence du groupe de Minsk devrait faire l’objet de discussions.

Nous sommes convaincus que le médiateur doit être impartial et juste. L'Azerbaïdjan mène une guerre patriotique contre l'envahisseur. Dans tous les cas, notre pays s’appuie sur le droit international pour libérer ses terres occupées par l'Arménie.

La France est un pays qui a commis des génocides en Algérie, au Vietnam, à Djibouti, au Tchad, au Gabon et en Tunisie.

Nous sommes convaincus que les valeurs internationales ne peuvent être traitées différemment. M. Macron ferait mieux d’adopter la même position à l'égard de la question du Haut-Karabagh qu’à l’encontre du droit à l’autodétermination du peuple corse, au lieu de donner des conseils à l’Azerbaïdjan concernant le Haut-Karabagh.

Emmanuel Macron aurait dû faire des déclarations lorsque l'Arménie a menacé l'Azerbaïdjan d'une « nouvelle guerre pour de nouvelles terres », au XXIe siècle a poursuivi une politique de colonie de peuplement illégale dans les territoires azerbaïdjanais occupés en violation du droit international humanitaire, et l'a démontré sur Internet. Mais il ne l'a pas fait. Cependant, ces questions devraient préoccuper directement la France, en tant que pays coprésident. Cela prouve clairement la partialité de la France.

Au lieu d'être partial envers l'Azerbaïdjan, le président français devrait revenir à son histoire et se rappeler de la politique coloniale de son pays. L’Azerbaïdjan lutte contre l’agresseur sur son territoire.

La cause de l’Azerbaïdjan est juste. Notre position repose à la fois sur le droit international et la justice historique. Le Karabagh, c’est l'Azerbaïdjan !

Toutes les forces politiques en Azerbaïdjan sont aux côtés du Commandant suprême des armées azerbaïdjanaises, Ilham Aliyev, dans le conflit du Karabagh. Nous, les partis politiques opérant en Azerbaïdjan, soutenons toutes les conditions posées par le président Ilham Aliyev pour mettre fin au conflit. Pour régler le conflit, l'armée arménienne doit se retirer de toutes les terres occupées de l’Azerbaïdjan et l'intégrité territoriale de notre pays doit être pleinement rétablie. C'est un droit historique du peuple azerbaïdjanais et l’exigence des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. Ce n'est qu'alors qu'une paix durable pourra être établie dans la région.

En tant que partis politiques, nous déclarons que le président français a porté un coup dur aux relations azerbaïdjano-françaises avec ses déclarations. Nous ne voyons plus la France, qui soutient ouvertement l'agresseur, comme coprésidente du Groupe de Minsk de l'OSCE.

1. Parti Nouvel Azerbaïdjan – Ali Ahmadov

2. Parti de solidarité civile – Sabir Rustemkhanly

3. Parti Mère Patrie - Fazaïl Aghamaly

4. Parti du Grand établissement - Fazil Mustafa

5. Parti du Front populaire d’Azerbaïdjan uni - Gudret Hassanguliyev

6. Parti des réformes démocratiques - Asim Mollazade

7. Parti de l'unité - Tahir Karimli

8. Parti de l'Union civile - Sabir Hadjiyev

9. Parti Démocratique des Lumières d'Azerbaïdjan - Elshen Mussaïev

10. Parti du Front national - Razi Nouroullaïev

11. Parti ReAL - Ilgar Mammadov

12. Parti de l’Espoir - Igbal Agha-zadé

13. Parti du Mouvement de renaissance nationale - Feredj Gouliyev

14. Parti démocratique d'Azerbaïdjan - Serdar Djalaloglu

15. Parti populaire d’Azerbaïdjan - Penah Husseyn

16. Parti de la Justice - Ilyas Ismayilov

17. Parti du Front populaire classique - Mirmahmoud Fettaïev

18. Parti des Démocrates libres - Sulheddin Akbar

19. Parti libéral d'Azerbaïdjan - Evez Temirkhan

20. Parti de l'Indépendance nationale d'Azerbaïdjan - Arzoukhan Alizadé

21. Parti des Intellectuels - Gulamhusesyn Alibeyli

22. Parti républicain d'Azerbaïdjan - Subout Assadov

23. Parti social-démocrate d'Azerbaïdjan - Araz Alizadé

24. Parti de la Prospérité sociale d'Azerbaïdjan - Asli Kazimova

25. Parti du Grand Azerbaïdjan - Elshad Moussaïev

26. Parti de l'Unité nationale - Younous Oghouz

27. Parti AG - Toural Abbasly

28. Parti Musavat moderne - Hafiz Hadjiyev

29. Parti libéral démocrate d'Azerbaïdjan - Fouad Aliyev

30. Parti Yourddas d'Azerbaïdjan - Maïs Safarli

31. Parti de la Liberté - Ahmad Oroujov

32. Parti de l'Alliance pour l'Azerbaïdjan - Aboutalib Samadov

33. Parti des Républicains libres d'Azerbaïdjan - Kamil Seyidov

34. Parti populaire républicain - Bedreddin Gouliyev

35. Parti du Monde démocratique azerbaïdjanais - Alisahib Husseynov

36. Parti Yeni Zaman - Moussa Aggaïev

37. Parti Citoyen et Développement - Ali Aliyev

38. Parti démocratique populaire d'Azerbaïdjan - Rafig Tourabkhan

39. Parti communiste azerbaïdjanais - Hadji Hadjiyev et Raouf Gourbanov

40. Parti du Congrès national - Ikhtiyar Chirinov

41. Parti populaire indépendant - Eflan Ibrahimov

42. Parti de l'Unité nationale d’Azerbaïdjan uni - Hadjibaba Azimov

43. Parti national démocratique d'Azerbaïdjan - Toufan Karimov

44. Parti de l'Evolution d'Azerbaïdjan - Teyyoub Aliyev

45. Parti de l'Unité - Khoudadat Khoudiyev

46. Parti du Futur Azerbaïdjan - Agsassif Chakiroglu

47. Parti du Mouvement national - Samir Djafarov

48. Parti des combattants azerbaïdjanais - Aghadour Muslimov

49. Parti Gorgoud - Firoudin Karimov

50. Parti de l’intelligence démocratique nationale - Osman Efendiyev

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules